La Petite Sirène (1975)

Fiche technique
Nom originalAndersen dôwa : Ningyo hime (アンデルセン童話 にんぎょ姫)
Le conte d'Andersen : la petite sirène
OrigineJapon
Année de production1975
ProductionTôei Company
AnimationTôei Animation
Durée68 minutes
Auteur conte Hans Christian Andersen
RéalisationTomoharu Katsumata
Assistant-réalisationKôzô Morishita
ProductionChiaki Imada
ScénariiMieko Koyamauchi, Ikuko Ôyabu
AnimationShingo Araki, Kazuo Komatsubara, ...
Chara-DesignReiko Okuyama
Direction de l'animationReiko Okuyama
Direction artistiqueMataharu Urata, Mitsunari Makino
MontageYutaka Chikura
Direction photographieShigeyoshi Ikeda, Yoshihiro Yamada
MusiquesTakekuni Hirayoshi
 
» Staff étendu
Diffusions
1ère diffusion francophonefin des années 80 (Radio Canada)
Editions
Sortie en VHS1982 (Jacques Canestrier - Vidéo Jeunes)
1990 (Proserpine)
Synopsis

Marina, la plus jeune des filles du roi des Mers, est une sirène qui caresse le rêve d'aller à la surface de l'océan. Mais ses sœurs et sa grand-mère le lui interdisent car elle est encore trop jeune. Un soir pourtant, elle s'enfuit du château avec son ami Fritz, un dauphin, et tous deux croisent la route d'un navire où se déroule une fête en l'honneur de l'anniversaire d'un prince. Celui-ci ressemble comme deux gouttes d'eau à une statue que Marina a trouvé dans l'épave d'un bateau. Dans le même temps, la cruelle sorcière des mers lève une tempête pour faire couler le navire. Malgré le danger, Marina part secourir le prince et le ramène sur le rivage, mais elle s'enfuit avant son réveil, ne voulant pas qu'il aperçoive sa queue de sirène. Lorsque le prince se réveille, il voit à ses côtés une jeune fille aux cheveux noirs (qui se trouvait non loin du lieu de l'accident) et s'imagine que c'est elle qui l'a sauvé.

A son retour au palais, Marina apprend que la cérémonie de célébration de sa majorité va avoir lieu, ce qui signifie qu'elle pourra retourner à sa guise la surface de l'océan. Plus tard, informée que son prince s'est installé dans son château d'été, Marina décide d'aller le revoir. Mais avant cela, il lui faut devenir humaine et seule la sorcière des Mers peut l'aider à accomplir ce dessein. La sorcière accepte de l'aider mais sous certaines conditions : premièrement, Marina ne pourra jamais plus redevenir une sirène; deuxièmement, si son prince ne l'aime pas, le lendemain du mariage de celui-ci avec une autre, le cœur de la pauvre Marina se brisera en deux et elle se transformera en écume de mer; troisièmement, Marina devra donner sa voix à la sorcière. Marina accepte et, une fois à la surface, boit la potion qui la transforme en jeune fille. La transformation est si brutale que Marina s'évanouit sur le rivage. C'est là que le prince la trouve avant de l'emmener dans son palais.

Bien qu'elle ne puisse pas lui révéler qui elle est puisqu'elle a perdu l'usage de la voix, Marina est heureuse de vivre aux côtés de l'homme qu'elle aime. Hélas, les parents du prince veulent le forcer à épouser la princesse du royaume de Sumio alors que celui-ci, n'ayant pas pu retrouver la jeune fille aux cheveux noirs (qu'il croit être son sauveteur), désire épouser Marina. Dans le même temps, les parents du prince sont informés que ce dernier refuse le mariage à cause de Marina. Ils décident donc d'enfermer la malheureuse dans la cale d'un bateau tandis que le prince rencontrera sa promise. Or, celle-ci s'avère être justement la jeune fille aux cheveux noirs ! Le prince est donc prêt à présent à épouser la princesse, si bien que Marina est libérée. Toutefois, celle-ci est condamnée à disparaître à cause du pacte qu'elle a scellé avec la sorcière.


» Résumé complet


Commentaires

Cette adaptation fidèle du conte d'Andersen est l'un des fleurons de l'âge d'or de la Toei Animation. On notera d'ailleurs la participation de Shingo Araki (Les chevaliers du zodiaque) et de Kazuo Komatsubara (Goldorak) à l'animation. Le scénario respecte la fin originale, ce dont peu d'adaptations de ce conte peuvent se targuer (c'est aussi le cas pour la version russe de 1968). En revanche, on déplorera le choix d'avoir ajouté les personnages du chambellan et de son chat siamois qui n'apportent strictement rien à l'intrigue. Heureusement, leur intervention est de courte durée au cours du film.
La version française, réalisée au Québec, comporte une adaptation de la chanson interprétée par Marina lors de la célébration de sa majorité. En revanche, le générique de début n'a pas été traduit (il a même été remplacé par la chanson précitée). Des passages live au début et à la fin du film (qui présentent Copenhague et la fameuse statue de la sirène érigée en l'honneur d'Andersen) ont aussi été supprimés.
Merci à Gaetan Julien et Stéphane Perron pour l'identification des voix.

Doublage
Voix françaises (Studio Sonolab) :
Nicole FontaineMarina
Flora BalzanoFritz
Jacques BrouilletLe prince
Louise TurcotLa princesse de Sumio
Elisabeth ChouvalidzéLa sorcière
Yves MassicotteLe roi
Dyne MousseauLa grand-mère
Bernadette MorinJemmy le chat
Jean-Louis MilletteMessire chambellan
Victor DésyDuke
Claudine ChatelNarratrice
Auteur : Arachnée
La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 1 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 2 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 3 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 4 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 5 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 6 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 7 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 8 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 9 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 10 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 11 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 12 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 13 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 14 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 15 La Petite Sirène (<i>1975</i>) - image 16


Andersen dôwa : Ningyo hime © Hans Christian Andersen / Tôei Company
Fiche publiée le 10 août 2012 - Dernière modification le 02 septembre 2016 - Lue 7240 fois