Le Palmarès des Enfants

Fiche technique
Nom originalLe Palmarès des Enfants
OrigineFrance
Année de production1975-77
ProductionAntenne 2
Nombre d'épisodesplus de 100 x 10 minutes
RéalisationJacques-Gérard Cornu
ProductionArmand Jammot
MusiquesEddie Warner
Diffusions
1ère diffusion hertziennelundi 20 janvier 1975 (Antenne 2)
Synopsis

Le père Lipopette, un chien un peu savant a inventé une machine enchantée qui permet de trouver des enfants sages, petits garçons ou petites filles, qu'ils vivent en de grandes villes ou à la campagne. Son ami Sacripan, un écureuil un peu chenapan, l'assiste dans cette recherche...

Commentaires

Saperlipopette !

Cette émission pour la jeunesse, entre jeux et petites « saynètes », marqua ses téléspectateurs un peu plus par la présence des deux marionnettes qui la présentaient – le père Lipopette et Sacripan – que de par le concept même du programme qui touchait plus particulièrement les familles participantes à celui-ci. En effet, sur une idée une nouvelle fois d'Armand Jammot, il était proposé aux parents (ou l'entourage proche avec accord) d'envoyer des photos de leurs enfants sages, avec évidemment leurs noms, celles-ci étant ensuite sélectionnées pour participer à une sorte de tirage au sort à la fin de l'émission et être ainsi pour les plus chanceux et avec petits cadeaux à la clé, parmi les gagnants désignés par les deux personnages animant ce court divertissement (débutant à 18h30 dans les premiers mois, puis à 17h15 ou 17h43 en 1976).
Pour exemple – rapporté alors par la presse locale normande –, Clothilde Dhérissart, une Valognaise, fille d'un fromager de la coopérative Valco, envoya la photo de son jeune frère Emmanuel, âgé de deux ans et demi. Ce dernier, gagnant fort probablement pour la première fois à un tel jeu, pu ainsi voir apparaître son visage dans la petite lucarne de son salon, sa photo étant projeté sur l'écran de télévision se trouvant sur le plateau des deux marionnettes animatrices. A cet instant, le père Lipopette s'adresse directement au jeune Emmanuel, lui demandant, accompagné de sa famille, d'aller ouvrir la porte de sa maison où devait l'attendre M. Lagoude, agent de la poste de Valognes, celui-ci étant effectivement sur le seuil de l'entrée avec quelques colis remplis de jouets et de livres... Il s'agissait ainsi, comme on peut le voir en cet exemple, un peu du même principe que le Père Dodo précédemment créé également par Armand Jammot, programme qui lui aussi se terminait par la remise de cadeaux à l'enfant en direct et en son foyer familial, ce qui demandait en amont une certaine organisation...

Les marionnettes qui présentaient ainsi ce Palmarès des Enfants (sages) étaient le père Lipopette, un chien aux traits épais et un peu âgé et son jeune ami et assistant à la silhouette plus fine, l'écureuil Sacripan. Le premier avait l'esprit quelque peu scientifique et cherchait souvent ses lunettes qu'il avait toujours sur le museau (sur son front dans la chanson), et le second avait lui l'esprit porté un peu plus à la distraction. Ces deux personnages connurent de fait au travers de ce programme un certain succès, notamment avec la publication de quelques albums/BD jeunesse et du Journal du Père Lipopette (24 numéros, d'avril 1976 à novembre 1979, avec aux dessins Jean-Michel Pesch et aux scénarios Jean-Marie Pelaprat), ainsi que des enregistrements sonores (avec pour les voix Marie-Hélène Breillat en Sacripan et Louis Seigner en père Lipopette), ou encore avec des puzzles. Le souvenir que ses deux marionnettes laissèrent dans les petits esprits devenus un peu plus grands fut assez semblables aux souvenirs laissés par des marionnettes issues de séries avec une histoire et un scénario, leurs attitudes à l'écran étant notamment amusantes à suivre.

A propos d'Armand Jammot (1922-1998) – qui ici était accompagné à la réalisation de l'émission par Jacques-Gérard Cornu (1925-2011, un autre grand nom du petit écran dont la caméra avait capté par le passé moult instants de l'Histoire, et qui en 2004 avait quelques regrets quant à ce qu'était devenue la télévision qui depuis encore ne s'est guère arrangée...) qu'il connaissait bien depuis longtemps (ils avaient déjà travaillé ensemble sur Cinq colonnes à la une et Les Dossiers de l'écran et feront encore de même pour quelques jeux télévisés) –, comme déjà évoqué avec Père Dodo, les émissions qu'il produisait occupaient une grande partie des journées d'Antenne 2 comme (après la soirée du mardi et ses Dossiers de l'écran) le mercredi en cette année où ce Palmarès des Enfants était diffusé et précédé des deux émissions jammotienne Aujourd'hui Madame et Hier, aujourd'hui et demain, puis était suivi de Des chiffres et des lettres dont la musique du générique était d'ailleurs signée par le musicien de jazz Eddie Warner qui fit de même pour Le Palmarès des Enfants (la composition du générique de Des chiffres et des lettres est intitulée à l'origine « Western Patrol » et puise dans la matière du générique de la série états-unienne Les Mystères de l'Ouest ; elle est issue de l'album du musicien Medium Orchestral Beat de 1969, disque avec également quatre compositions de Jean Mirandola signant John Randoll, nom dont la consonance rappelle celle d'un certain Josh Randall... quant à la chanson de père Lipopette et Sacripan, quoique très différente, on peut lui trouver une petite affinité avec la composition de la chanson « L'amour est éternel » dans Bambi de Disney).

L'émission Le Palmarès des Enfants fut diffusée du lundi 20 janvier 1975 jusqu'au vendredi 18 février 1977 sur Antenne 2. Puis, on ne revit plus le père Lipopette et son ami Sacripan sur un écran. Saperlipopette !


On peut émettre l'hypothèse, mais sans certitude, que le marionnettiste Yvan Pouce manipula l'un des personnages, le père Lipopette ou Sacripan.

Auteur : Captain Jack
Le Palmarès des Enfants - image 1 Le Palmarès des Enfants - image 2 Le Palmarès des Enfants - image 3 Le Palmarès des Enfants - image 4 Le Palmarès des Enfants - image 5 Le Palmarès des Enfants - image 6


Le Palmarès des Enfants © Antenne 2
Fiche publiée le 16 juin 2017 - Dernière modification le 18 juin 2017 - Lue 1116 fois