Koi Kaze

Fiche technique
Nom originalKoi Kaze (恋風)
Vent d'amour
OrigineJapon
Année de production2004
ProductionGeneon Entertainment, Rondo Robe, TV Asahi
AnimationA.C.G.T.
Nombre d'épisodes13
AuteurMotoi Yoshida
RéalisationTakahiro Omori
ProductionYasuyuki Ueda
ScénariiNoboru Takagi
Chara-DesignTakahiro Kishida
Direction artistiqueTsutomu Nishikura
Direction de l'écritureNoboru Takagi
CouleursRumiko Suzushiro
Direction photographieNaoyuki Ohba
MusiquesMakoto Yoshimori, Masanori Takumi
 
» Staff étendu
Editions
Sortie en DVD11 octobre 2007 (Dybex)
Synopsis

À 27 ans, Kôshirô Saeki mène une vie pas vraiment réjouissante : son emploi de conseiller matrimonial semble peser sur ses relations sentimentales. Sa petite-amie vient d’ailleurs de lui annoncer qu’elle envisageait de rompre. Peu sociable et timide, Kôshirô vit toujours chez son père. Un soir, ce dernier lui apprend que la jeune sœur de Kôshirô, Nanoka, va désormais vivre avec eux, sa mère ayant insisté pour qu’elle fréquente un établissement à Tôkyô. Le jeune homme ne se souvient pas de cette sœur et il avait même négligé de rendre visite à sa mère depuis le divorce de ses parents. Leur grande différence d’âge (12 ans) et la rapide séparation de leurs parents après la naissance de Nanoka n’ont pas favorisé la création de liens fraternels. Peu enthousiaste, Kôshirô fait alors la connaissance d’une jeune collégienne de 15 ans ; ému par la gentillesse de cette jeune fille, il se sent très vite attiré par elle… jusqu’à ce qu’il apprenne qu’en réalité, sa sœur et cette collégienne ne sont qu’une seule et même personne ! Désemparé, Kôshirô devient sombre et distant, décidé à ne jamais communiquer avec cette petite sœur encombrante et tente désespérément de renouer avec son ex, dans le seul but de briser cette attirance incestueuse. Mais ses sentiments commencent peu à peu à reprendre le dessus...

Commentaires

Koi Kaze est l’adaptation d’un manga en 5 tomes de Motoi Yoshida publié dans le mensuel The Evening et resté inédit en France. L’adaptation animée n’adapte qu’une partie du manga, ce dernier étant alors en cours à l’époque de la diffusion TV. De ce fait, l’anime ne propose qu’une sélection de chapitres, se déroulant sur une année (contre 2 pour le manga) et les deux supports se concluront chacun de leur côté, même si on y remarque pas mal de similitudes. Dans l’ensemble, l’anime ne s’écarte que très rarement du matériel d’origine, certaines scènes étant reproduites à la case près (par exemple lorsque Nanoka tente de réconforter son frère aîné lors de leur première rencontre). Le design a visiblement voulu améliorer le graphisme assez ébauché du manga : les contours des personnages sont plus réguliers et les décors sont colorés dans des teintes pastel pour souligner les sentiments des protagonistes. On remarque, comme pour le manga, une grande importance dans la symbolique des pétales de fleurs de cerisiers, évoquant le titre original de la série (Koi Kaze se traduit littéralement par Vent d’amour ou Vent des sentiments amoureux).

Si esthétiquement l’anime ne se détache pas beaucoup des productions romantiques (sans compter une animation assez minimaliste), c’est son thème principal qui fit beaucoup parler de lui, en particulier sur les sites américains consacrés aux anime. Kôshirô et Nanoka n’ayant jamais eu une relation normale entre frères et sœurs, cette raison justifie-t-elle le développement et la concrétisation de cet amour interdit ? La série s’attarde donc longuement sur les hésitations et les tentatives de Kôshirô pour venir à bout de ses pulsions et oublier ces sentiments qui lui paraissent insupportables. Son entourage n’hésite d’ailleurs pas à lui rappeler, sans connaître pour autant la vérité, qu’il est adulte et doit donc agir comme tel ; d’où sans doute sa volonté à prendre les choses en main pour mettre un terme à cette histoire. Si le thème, bien que difficile, est traité avec beaucoup de pudeur, certains moments plus intimistes pourraient choquer certains. Bien que luttant contre les sentiments qu’il éprouve à l’égard de sa sœur, Kôshirô se laisse parfois aller et le traitement de certaines scènes nous permettent de comprendre explicitement ce qui lui est arrivé (la poubelle débordant de mouchoirs par exemple). Le jeune âge de Nanoka, mineure, peut également mal passer chez certains spectateurs, d’autant qu’elle n’a que 16 ans à la fin de l’anime (contre 17-18 dans le manga). On comprend donc pourquoi l’éditeur Dybex a pris ses précautions et apposé un logo "pour publics avertis" sur la jaquette de l’édition DVD, même si une inscription un peu plus précise aurait peut-être été préférable, surtout par rapport à l’illustration très soft de la jaquette.

Œuvre difficile d’accès et quelque peu immorale, Koi Kaze peut tout de même séduire autant par son traitement parfois pudique et émouvant de la situation principale que par ses personnages particulièrement attachants. On peut regretter une conclusion qui résout un peu trop facilement le nœud du problème, mais certains spectateurs préféreront sans doute cette conclusion plus positive par rapport au reste de l'anime.
A noter que l'épisode 8 ne fut pas diffusé à la télévision japonaise car il parlait de divorce (un thème toujours tabou au Japon).

Liste des épisodes
01. Première fleur
02. Inquiétude de printemps
03. Brise légère
04. Douche du soir
05. Tonnerre lointain
06. Mélancolie d'automne
07. Première tempête
08. Rosée de givre
09. Neige poudreuse
10. Lune d'hiver
11. Froid insistant
12. Orage de printemps
13. Soleil voilé
Auteur : veggie 11
Sources :
http://www.dvdanime.net/ (images)
Koi Kaze - image 1 Koi Kaze - image 2 Koi Kaze - image 3 Koi Kaze - image 4 Koi Kaze - image 5 Koi Kaze - image 6 Koi Kaze - image 7 Koi Kaze - image 8 Koi Kaze - image 9 Koi Kaze - image 10 Koi Kaze - image 11 Koi Kaze - image 12 Koi Kaze - image 13


Koi Kaze © Motoi Yoshida / Geneon Entertainment, Rondo Robe, TV Asahi
Fiche publiée le 20 février 2017 - Lue 1467 fois