Bouddha - Le Grand Départ

Fiche technique
Nom originalTezuka Osamu no Buddha - Akai sabaku yo ! Utsukushiku
(手塚治虫のブッダ -赤い砂漠よ!美しく-)
Bouddha par Osamu Tezuka - Le désert rouge ! C'est magnifique
OrigineJapon
Année de production2011
ProductionTôei Company, Tezuka Productions, Warner Entertainment Japan, Tôei Video
AnimationTôei Animation
Durée110 minutes
Auteur mangaOsamu Tezuka
RéalisationKôzô Morishita
Assistant-réalisationYasunori Gotô
ProductionMutsumi Kido, Hiroyuki Sakurada
Producteur exécutifTakayuki Matsutani
ScénariiReiko Yoshida
Story-boardsTetsuji Nakamura, Yoshitaka Yashima, Tadayoshi Yamamuro, Iku Ishiguro, Kôzô Morishita
Mise en scèneTsuyoshi Koga
Chara-DesignHideaki Maniwa
DesignShuntarô Mura, Yûji Hakamada, Kôji Nashizawa
Direction de l'animationTadayoshi Yamamuro, Yûji Hakamada, Hisashi Kagawa, Masahiro Shimanuki, Nam-Yeol Baek, Shuntarô Mura (assistant), Yûki Hayashi (assistante)
Superv. en chef de l'anim.Hideaki Maniwa
Direction artistiqueShinzô Yuki, Midori Tanakasato (assistante)
Conception / Rech. DécorsReiko Okano
CouleursTsutomu Tsukada, Teppei Hotta (assistant), Naomi Kiyota (assistante)
Direction photographieKenji Takahashi
MusiquesMichiru Ôshima
Direction de doublageMélanie Anne
 
» Staff étendu
Diffusions
1ère diff. Cable/Sat/TNT09 février 2014 (KZTV)
Rediffusions13 juillet 2014 (KZTV)
Editions
Sortie en DVD / Blu-ray29 janvier 2014 (Kaze)
Synopsis

Il y a 2500 ans, sur la chaine de l’Himalaya, un vieux moine mourant de faim et de soif se vit apporter de la nourriture par un ours et un renard. Un lapin était aussi présent sur les lieux mais, ne pouvait rien offrir au vieil homme, lui fit comprendre d’allumer un feu et, une fois que cela fut fait, se jeta dans les flammes. Selon une croyance populaire, ce vieil homme serait Makkhali Gosala (célèbre professeur de philosophie et d’ascétisme) que cette expérience mena à comprendre les lois du karma régissant notre monde. Des années plus tard, son disciple Asita sent une force en provenance du sud du pays et envoie un jeune moine, Naradatta, en quête de la personne qui pourra être amenée à régner sur le monde.
Dans le même temps, dans le royaume des Shakya (en Inde), le roi Suddhodana apprend par sa femme Maya, qui est enceinte, qu’elle a fait un rêve étrange semblant annoncer que leur enfant sera amené à faire de grandes choses au cours de sa vie. Non loin de là, dans l’empire du Kosala, vit un jeune esclave prénommé Chapra à qui on a volé une marchandise qu’il devait rapporter au maître de sa mère. Cette dernière sera vendue si Chapra ne rapporte pas ce qu'on lui a pris, aussi part-il à la recherche des voleurs et rencontre leur chef, Tatta, un pariah du même âge que lui. Celui-ci s’est déjà débarrassé de la marchandise mais, touché par l’histoire de Chapra, il décide de l’aider à sauver sa mère. Pour se faire, il utilise son incroyable pouvoir lui permettant de prendre possession du corps d’un animal, talent dont il se sert pour contrôler un tigre qui fait fuir le maître de la mère de Chapra. Néanmoins Chapra ne va pas longtemps profiter d’elle car il sauve la vie d’un général du Kosala, qui était tombé dans une rivière infestée de crocodiles, et se fait adopter par celui-ci en récompense de son geste... Un geste loin d’être désintéressé puisque Chapra connaissait l’identité de cet homme et compte bien l’utiliser pour s'élever dans la société...

Pendant ce temps, la reine Maya accouche alors qu’elle est en route vers les terres de sa famille. Comme dans le rêve qu’elle avait fait, les animaux de la forêt s’approche tous de son bébé comme pour l’acclamer. Puis, revenue au palais, Maya décide de donner à son enfant le nom de Siddhartha ("Celui qui a atteint son but") juste avant de décéder. Lorsque maitre Asita vient pour baptiser l’enfant, il remarque la position des mains de celui-ci : l’une indique le ciel et l’autre la terre, ce qui signifie "Moi seul suis honoré aussi bien sur la terre qu'au ciel." Selon Asita, c’est le signe qu’il sera amené à être le roi du monde...
Dix ans plus tard, Siddhartha est devenu un jeune homme élevé dans l’opulence et à qui un archer de grand talent, Bandaka, enseigne les techniques de combat. Mais en s’aventurant hors de l’enceinte du château, Siddhartha découvre la misère qui règne dans son royaume. Plus tard, alors que s’engage la guerre entre les Shakya et le Kosala (chacun cherchant à annexer le territoire de l’autre pour s’agrandir), il se rend aussi compte de la violence et de la cruauté des hommes et commence à remettre en question sa vie, au désespoir de son père. C’est dans cette même guerre que Chapra, devenu un grand général et un héros du Kosala après avoir vaincu un valeureux adversaire lors d’un tournoi, compte s’illustrer. Mais c’est compter sans le retour de sa mère qui cherche à le revoir alors que lui doit à tout prix taire le fait qu’il a été un esclave sous peine de tout perdre...

Commentaires

Bouddha - Le Grand Départ est la première partie d’une trilogie de films adaptant le manga Bouddha du père du manga, Osamu Tezuka. L’œuvre d’origine a été prépubliée entre 1972 et 1983 et fut éditée en 14 tomes reliés de 1983 à 1984. En France, le manga réduit en 8 gros volumes est paru chez Tonkam de 1997 à 1998 puis de 2004 à 2006 dans une version deluxe (retitrée "La vie de Bouddha"). C’est le travail de l’auteur le plus important en terme de qualité et de quantité avec Phénix, adapté plusieurs fois en animation (même si en France nous n’avons eu que le film de 1980). Bouddha, en revanche, n’avait jusque là jamais eu droit aux honneurs d’une adaptation animée. Le premier film, qui est sorti en 2011 lors de la célébration des 750 ans de la naissance de Shinra, fondateur du Jôdo Shinshû (le courant du bouddhisme le plus répandu au Japon), n’a pas bien marché malgré une promotion importante (notamment un générique de fin du groupe X Japan qui avait aussi composé en 1996 celui du film X de Clamp qui avait cartonné à l’époque). A l’heure où nous écrivons ces lignes, le deuxième film (Bouddha – un Voyage sans Fin) est sorti au Japon en 2014 (après une avant-première en France, au palais du Louvre !) et le troisième est encore en cours en production.

Réalisé par Kôzô Morishita, surtout connu pour son travail dans les années 80 (notamment sur la première partie de Saint Seiya), ce premier film a été l’objet de nombreuses critiques. En effet, l’œuvre de Tezuka est avant tout philosophique et exprime un message humaniste et écologiste. Il y a assez peu d’action, les scènes "choc" étant souvent liées aux prises de conscience des personnages. De plus, le graphisme est très marqué "années 70". Autant de détails qu’il n’était guère possible de conserver dans une version cinématographique récente et qu’il a fallu remanier en rajoutant des scènes d’action (des batailles notamment) et en modernisant le style de Tezuka sans le faire totalement disparaître (c’est plus ou moins vrai selon les personnages). Si ces critiques sont surtout émises par les fans du manga, celles concernant le scénario sont quant à elles unanimes. En effet, Siddhartha n’apparaissant tout de suite dans le manga et la scénariste Reiko Yoshida ayant manifestement reçu la consigne de conserver le personnage de Chapra (décédé avant la naissance de Siddhartha dans le manga), la chronologie originelle a été bouleversée. Or, si cela n’était pas gênant en soi, un problème dans le script ou le montage a engendré une erreur monumentale puisque le personnage de Tatta (ami de Chapra puis par la suite disciple de Siddhartha) ne vieillit pas au cours du film ! Chapra lui-même ne semble guère plus âgé dans la seconde partie alors qu’entretemps Siddharta est passé du stade de bébé à celui d’adolescent de 15 ans !

Au final, le film a plutôt bien été accueilli (malgré la grossière erreur dans le scénario) par les personnes ne connaissant pas le manga de Tezuka, alors que les fans ont quant à eux été très déçus par ce qu’il considère comme une version très affadie de l’œuvre qui aurait dénaturé le style du Maître (l’humour et la sexualité ayant été effectivement gommés), simplifié les personnages et sacrifié l’histoire pour faire un film à grand spectacle. Reste que cette trilogie est tout de même une bonne occasion pour que le manga refasse parler de lui, ce qui est déjà en soi une excellente chose.

Doublage
Voix françaises (Studio Wantake) :
Arnaud LaurentSiddhartha
Nayéli ForestSiddhartha (enfant), Malikkah
Bastien BourléChapra
Pascale CheminChapra (enfant), Prajapati
Marc BretonnièreSuddhodana
Catherine LafondMaya
Frédéric SouterelleGénéral Budai
Fanny BlocTatta
Jérémy ZylberbergBandaka, voix additionnelles
Marie NonnenmacherYashodhara, Joteka
Caroline CombesMigaila
Antoine ToméAsita, maître de la mère de Chapra
Yann PichonNaradatta, rôles tiers
Jessie LambotteMère de Chapra
Vincent VioletteVieux professeur, ministre Gottani, rôles tiers
Jochen HägeleRoi du Kosala, père de Malikkah
Grégory LaisnéChanna, voix additionnelles
Bruno MéyèreVoix additionnelles
Rémi CaillebotVoix additionnelles
Céline DuhamelNarratrice, rôles tiers
Auteur : Arachnée
Doublage : Arachnée
Bouddha - Le Grand Départ - image 1 Bouddha - Le Grand Départ - image 2 Bouddha - Le Grand Départ - image 3 Bouddha - Le Grand Départ - image 4 Bouddha - Le Grand Départ - image 5 Bouddha - Le Grand Départ - image 6 Bouddha - Le Grand Départ - image 7 Bouddha - Le Grand Départ - image 8 Bouddha - Le Grand Départ - image 9 Bouddha - Le Grand Départ - image 10 Bouddha - Le Grand Départ - image 11 Bouddha - Le Grand Départ - image 12 Bouddha - Le Grand Départ - image 13 Bouddha - Le Grand Départ - image 14 Bouddha - Le Grand Départ - image 15 Bouddha - Le Grand Départ - image 16 Bouddha - Le Grand Départ - image 17 Bouddha - Le Grand Départ - image 18 Bouddha - Le Grand Départ - image 19 Bouddha - Le Grand Départ - image 20 Bouddha - Le Grand Départ - image 21 Bouddha - Le Grand Départ - image 22


Tezuka Osamu no Buddha - Akai sabaku yo ! Utsukushiku © Osamu Tezuka / Tôei Company, Tezuka Productions, Warner Entertainment Japan, Tôei Video
Fiche publiée le 03 septembre 2014 - Dernière modification le 15 mai 2017 - Lue 3526 fois