Kié la Petite Peste

Fiche technique
Nom originalJarinko Chie (じゃりン子チエ)
Chie la petite peste
OrigineJapon
Année de production1981
ProductionTôhô, Kitty, Tokyo Movie Shinsha
AnimationTelecom Animation Film
Durée1h40
Auteur mangaEtsumi Haruki
RéalisationIsao Takahata
Assistant-réalisationYasuyoshi Mikamoto
ProductionHidenori Taga, Tetsuo Katayama
ScénariiIsao Takahata, Noboru Shiroyama
Chara-DesignYôichi Kotabe, Yasuo Ôtsuka
Direction de l'animationYôichi Kotabe, Yasuo Ôtsuka
Direction artistiqueNizô Yamamoto
Direction photographieHirokata Takahashi
MusiquesKatsu Hoshi
 
» Staff étendu
Diffusions
Arrivée en France (cinéma)6 février 2005
1ère diff. Cable/Sat/TNT18 février 2007 (CinéFamiz)
Editions
Sortie en DVD2006 (Wild Side Vidéo)
Synopsis

C'est dans un quartier pauvre d'Osaka, ville de la province du Kansai au Japon, que l'on peut trouver Kié, une petite fille espiègle qui vit seule avec son père, Tetsu, gérant d'un modeste restaurant de quartier. La mère de Kié, Yoshie, ne vit pas sous le toit familial, car elle ne supporte pas l'attitude oisive de son mari qui passe ses journées à traîner avec ses amis et à perdre de l'argent aux jeux. D'autant que c'est un mauvais perdant qui cherche souvent la bagarre avec les caïds du quartier! C'est donc Kié qui, du haut de ses huit ans, joue le rôle de maîtresse de maison en s'occupant des clients du restaurant et en tenant les comptes avec une poigne de fer. Elle peut heureusement compter sur l'aide de ses grands-parents (celle de sa grand-mère surtout!) et celle de son chat bagarreur, Kotetsu. A l'école, Kié ne brille guère par contre, ce qui lui vaut des remontrances de la part de son professeur, Wataru Hanaï, et des moqueries de la part d'un camarade de classe, Masaru Kobayashi. Mais Kié s'en fiche, rien ne peut l'empêcher de mettre de l'ordre dans la cellule familiale dans l'espoir qu'un jour sa mère revienne vivre à la maison...

Commentaires

Avant d'être un film, Jarinko Chie est d'abord un manga fleuve de 67 tomes, écrit et dessiné par Etsumi Haruki. L'idée de l'adapter en long-métrage émane de la Tokyo Movie Shinsha, qui confie la réalisation à l'un de ses sous-traitants, le studio Telecom. Isao Takahata, qui vient de terminer Goshu le violoncelliste, est alors choisi pour diriger le projet. Il est immédiatement emballé par l'opportunité de réaliser un film qui se démarque des productions du moment (à l'époque, la science-fiction est à la mode).

Le manga de Haruki étant une succession de sketchs, le long métrage n'aurait pas pu respecter sa trame originelle en adoptant une narration classique. Takahata prend donc le parti de décrire dix scènes de la vie quotidienne de Kié et de son entourage, mais en y ajoutant une intrigue qui va lier ces scènes entre elles: le retour possible de la mère de Kié dans sa famille. On notera que mettre en scène une femme qui a choisi de quitter la cellule familiale est un sujet courageux pour le Japon du début des années 80, le problème du divorce étant très sensible à l'époque. D'ailleurs, bien que les aventures de Kié soient très cocasses, il y a un contexte sous-jacent plutôt triste. Ainsi, Kié est une petite fille qui semble très forte mais qui en réalité s'est forgée une carapace pour dissimuler sa tristesse de ne pas vivre une enfance comme les autres. Ses rencontres avec sa mère sont d'ailleurs assez émouvantes. Au final, on rit beaucoup des disputes de Tetsu avec les yakuzas du quartier ou des déboires de Kotetsu, le chat de Kié, mais en toile de fond, se dévoile un quotidien qui n'est pas toujours rose pour ces personnages.

Pour bien retranscrire la particularité du lieu de l'action du film, Osaka (ville du sud-ouest du Japon dont les habitants ont des caractéristiques régionales et un accent très différents de ceux de la capitale), le réalisateur part en repérage sur place et en particulier dans les quartiers populaires où les habitants font preuve d'une grande solidarité entre eux.

Le film n'obtient qu'un succès d'estime au Japon, mais malgré tout, un second long métrage est envisagé, car Takahata avait encore quelques idées qu'il n'avait pas pu exploiter dans le premier. Finalement, c'est une série télévisée qui voit le jour en octobre 1981 et se termine en 1983, au bout de 64 épisodes. Takahata réalise les premiers épisodes mais quitte très vite la production pour s'occuper d'un autre grand projet: la création du studio Ghibli avec son complice Hayao Miyazaki. Une seconde série mettant en scène Kié est réalisée en 1991 et compte 39 épisodes. Toutes les deux sont inédites en France.

A noter qu'en VO le personnage de Kié, se nomme Chie, qui se prononce "Chié". On devine aisément pourquoi le personnage a été renommé dans la VF !

Merci à M.M. pour le cast VF.

Doublage
Voix françaises (Studio Made in Europe) :
Béatrice WegnezKié
Michel HinderyckxTetsu
Marie-Line LanderwjinYoshie, Kotetsu
Catherine ConetGrand-Mère
Emmanuel LiénartGrand-Père
Philippe AllardWataru Hanaï
Jean-Marc DelhausseKenkotsu Hanaï
Martin SpinhayerLe patron de la salle de jeu
Stéphane FlamandMasaru
Véronique FyonTakashi, Antonio Jr
Jean-Paul ClerboisVoix additionnelles
David ManetVoix additionnelles
Franck DacquinVoix additionnelles
Auteur : Arachnée
Kié la Petite Peste - image 1 Kié la Petite Peste - image 2 Kié la Petite Peste - image 3 Kié la Petite Peste - image 4 Kié la Petite Peste - image 5 Kié la Petite Peste - image 6 Kié la Petite Peste - image 7 Kié la Petite Peste - image 8 Kié la Petite Peste - image 9 Kié la Petite Peste - image 10 Kié la Petite Peste - image 11 Kié la Petite Peste - image 12 Kié la Petite Peste - image 13 Kié la Petite Peste - image 14 Kié la Petite Peste - image 15


Jarinko Chie © Etsumi Haruki / Tôhô, Kitty, Tokyo Movie Shinsha
Fiche publiée le 30 novembre 2008 - Dernière modification le 05 mars 2017 - Lue 8198 fois