La Belle et la Bête (1952)  La Petite Fleur Vermeille

Fiche technique
Nom originalAlenkiy tsvetochek (Аленький цветочек)
La Petite Fleur Ecarlate
OrigineRussie
Année de production1952
ProductionSoyuzmultfilm
Durée42 min
Auteur "historique"Sergei Aksakov
RéalisationLev Atamanov, Roman Kachanov (Assistant)
ScénariiGeorgiy Grebner
AnimationGennadiy Filippov, Tatyana Fyodorova, Roman Kachanov, Roman Davydov, Vadim Dolgikh, Boris Chani, Fyodor Khitruk, Boris Meyerovich, Viatcheslav Kotenotchkine, Boris Dyozhkin
Direction artistiqueAleksandr Vinokurov, Leonid Shvartsman
DécorsIrina Svetlitsa, Konstantin Malychev, G. Nevzorova, Vera Rodzhero, Irina Troyanova
Montage animatiquesNikolai Fedorov
MusiquesNikolai Budashkin, Y. Shvedova (Paroles), Thomas Chase, Steve Rucker (2ème VF)
Diffusions
1ère diffusion hertzienne1er janvier 1985 (Antenne 2 - Récré A2)
Rediffusions24 octobre 1987 (Canal+ - Cabou Cadin)
25 décembre 1987 (Canal+)
1988? (FR3)
21 novembre 2004 à 31 décembre 2009 (TiJi)
Editions
Sortie en DVD19 mai 2005 (Seven 7 - Les Contes De Mon Enfance)
Sortie en DVD3 janvier 2012 (Kappa éditions - Les Contes De Mon Enfance)
Synopsis

Avant de partir pour un long voyage en mer, un père marchand demande à ses trois filles ce qu'elles voudraient qu'il leur rapporte. La plus vieille demande un magnifique diadème brillant, la cadette demande un miroir avec lequel son visage semblerait magnifique, et la benjamine, Nastenka (Nastja dans la 1ère VF, Anastasia dans la 2nde), demande à son père de lui apporter une belle fleur vermeille comme celle qu'elle a vu dans ses rêves. Ses soeurs aînées se moquent d’elle, trouvant ce désir un peu trop simple.
Le père se procure facilement durant son voyage les cadeaux de ses deux premières filles, mais n’arrive pas à trouver la fleur vermeille de Nastenka. Il espère toujours trouver celle-ci même si son voyage touche à sa fin. Sur le chemin du retour, une tempête éclate et le père se fait happer par une vague et passe par-dessus bord. Il se réveille sur une île étrange où se trouvent toutes sortes de merveilles comme des animaux magnifiques et un palais digne des plus grands rois. En explorant l’île, il découvre la fleur vermeille juste comme celle que Nastenka lui a décrite. Dès qu’il cueille cette dernière, une terrible tempête s'en suit, due à l’arrivée du propriétaire de l'île, un monstre affreux. Il dit au père qu'il le laissera garder la fleur, mais en retour, il doit lui envoyer une de ses filles pour vivre avec lui. Le père refuse, et le monstre lui donne un anneau, lui indiquant que celui qui le met sera téléporté sur l'île, et que si une de ses filles ne vient pas, alors il doit venir lui-même et être tué. Le père est retrouvé peu de temps après par son équipage qui le cherchait.
De retour chez lui et après avoir donné les cadeaux à ses filles, le père indique à son ami son histoire sur l’île et lui dit qu’il se prépare donc à mettre l'anneau et rencontrer son destin, mais Nastenka surprend cette conversation. Elle décide d’y aller à la place de son père, en se disant que tout ceci est de sa faute. Elle s’empare de l’anneau durant le sommeil de son père. Nastenka pense qu’elle va mourir au moment où elle enfilera l’anneau mais se trouve à la place sur une belle île où elle est accueillie par un hôte aimable et invisible.


» Résumé complet


Commentaires

La petite fleur vermeille (ou écarlate) est un conte de fée russe écrit par Sergei Aksakov au 19ème siècle. Il reprend le thème de la Belle et la Bête.
Ce film sera le troisième du réalisateur Lev Atamanov, qui fera quelques années plus tard L'antilope d'or mais surtout La reine des neiges, qui sera récompensé par plusieurs grands prix dont le prix du festival de Cannes de 1958 dans la catégorie film d'animation.
Lev Atamanov utilisa pour la petite fleur écarlate le procédé de la rotoscopie, consistant à transformer une scène filmée en un dessin animé, ce qui permet d’avoir de meilleurs mouvements des personnages; beaucoup de films utilisent ce procédé comme Blanche Neige et les 7 nains, Brisby et le secret de Nimh, Aladdin
Ce film sera restauré dans les années 80 par Gorki Film Studio. C’est sûrement dû à cette restauration que l’on a eu droit à ce moyen métrage sur nos écrans de télévision.

Doublage
Voix françaises :
Premier doublage:
Isabelle GanzNastja
Philippe BellayLa bête
Yves BarsacqLe père
Hélène DavidLa cadette
Denis BoileauL'ami du père
Second doublage (studio SOFI):
Gérard RinaldiLa bête
Francis LaxLe père
Dominique ChaubyL'aînée (Natalia)
Michèle LituacLa cadette (Paracha)
Michel DodaneL'ami du père
Auteur : Lolo le Suedois
Doublage : Arachnée
La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 1 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 2 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 3 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 4 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 5 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 6 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 7 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 8 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 9 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 10 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 11 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 12 La Belle et la Bête <i>(1952)</i> - image 13


Alenkiy tsvetochek © Sergei Aksakov / Soyuzmultfilm
Fiche publiée le 27 avril 2007 - Dernière modification le 09 septembre 2017 - Lue 20350 fois