Berserk, l'Âge d'Or : Partie 1 - L'oeuf du Roi Conquérant

Fiche technique
Nom originalBerserk Ôgon Jidai-Hen I: Haô no Tamago
(ベルセルク 黄金時代篇Ⅰ 覇王の卵)
OrigineJapon
Année de production2012
ProductionStudio 4°C, Hakusensha, Good Smile Compagny, Movic, VAP
Durée80 minutes
Auteur mangaKentarô Miura
RéalisationToshiyuki Kubooka
Producteur exécutifFumihiro Hirai, Hiroshi Kubota, Eiko Tanaka, Masaki Yasuda, Takanori Aki
SupervisionMitsuhiro Arita, Ken'Ichi Iwao
ScénariiIchirô Okôchi
Story-boardsToshiyuki Kubooka, Satoshi Iwataki, Motonobu Hori, Jirô Kanai
Chara-DesignNaoyuki Onda
Superv. en chef de l'anim.Naoyuki Onda, Satoshi Iwataki
Direction artistiqueYûsuke Takeda, Hideki Nakamura, Marefumi Niibayashi
CouleursKumiko Naruke
MusiquesShirô Sagisu, Susumu Hirasawa (générique d'ouverture)
Adaptation françaiseRachel Danglard
Direction de doublageThierry Kazazian
Gén. VF interpreté parGénérique VO
 
» Staff étendu
Diffusions
1ère diff. Cable/Sat/TNT27 mars 2016 (J-One)
Editions
Sortie en DVD5 juin 2012 (Dybex)
Sortie en Blu-Ray Disc6 juillet 2012 (Dybex)
Synopsis

Au Royaume de Midland, un jeune mercenaire du nom de Guts erre sans autre but que de livrer d'intenses combats qui lui valent l'admiration des militaires qui y assistent. Mais l'adolescent refuse d'être au service de qui que ce soit. C'est alors qu'un autre jeune homme, Griffith, dont la beauté égale le talent au combat, parvient à vaincre Guts qui, blessé grièvement, perd conscience et se réveille quelques jours plus tard au beau milieu de la Troupe du Faucon, un groupe de mercenaires dirigés par Griffith. Ce dernier explique alors à Guts qu'il veut le voir se battre à ses côtés, bien que Guts soit très mal vu parmi les Faucons, et en particulier par Casca, une jeune guerrière intrépide et bras droit de Griffith.
Guts refuse l'offre et les deux guerriers font alors un pari : si Griffith parvient de nouveau à vaincre Guts en combat singulier, ce dernier sera alors à lui. Le duel est intense mais Griffith remporte à nouveau la victoire, Guts n'a plus d'autre choix que d'intégrer la Troupe du Faucon. Griffith se met alors à se confier à sa nouvelle recrue, comme jamais il ne l'a fait avec qui que ce soit (au grand dam de Casca qui assiste à l'échange de loin). Il lui déclare vouloir ni plus ni moins que devenir roi...


» Résumé complet


Commentaires

Kentarô Miura commence sa série Berserk en 1989 et la publication est toujours en cours (près d'une quarantaine de tomes sont sortis dans le commerce). Elle se distingue très vite par son ton très cru, le sexe et la violence y étant dépeints de manière très frontale, mais aussi par la richesse de son intrigue et de ses personnages, le tout baignant dans un cadre médiéval et fantastique qui font de ce manga une référence dans le genre de la dark fantasy.

Cette œuvre s'est notamment fait connaître par l'arc scénaristique intitulé "L'Âge d'Or", qui recouvre les tomes 3 à 13 et qui prend soin de présenter le passé de Guts et Griffith, introduits dans les premiers tomes. Cette partie avait été adaptée une première fois en 1997 dans une série de 25 épisodes (le premier d'entre eux reprenant toutefois assez librement les événements du premier arc). Celle-ci s'achèvera de manière assez abrupte (la conclusion de la fameuse séquence de l’Éclipse n'est pas montrée !) qui laissait prévoir une suite qui n'est jamais venue, bien que certains jeux vidéos, inédits chez nous, adapteront des parties ultérieures du manga tout en reprenant les voix et le compositeur des musiques de la série.

Cette première adaptation n'empêchera pas "L'Âge d'Or" d'être choisi lorsque fut mis en route l'adaptation de Berserk sur le grand écran sous la forme d'une trilogie. Un pari plutôt osé, car la matière scénaristique de cette partie ne pouvait décemment pas être intégralement adaptée sur seulement trois films (même la grosse vingtaine d'épisodes de la série n'y était pas parvenue). Ainsi, cette trilogie préfère mettre de côté certaines intrigues et personnages pour se concentrer sur le trio principal : Guts, Griffith et Casca.
Le scénario parvient à rester cohérent mais certains raccourcis sont maladroits, notamment la séquence de rêve qui sert de flash-back sur l'enfance de Guts, qui sera proprement incompréhensible pour les néophytes et qui ne sera clairement pas suffisante pour que ceux-ci apprécient tout le background du personnage ! Les puristes regretteront également la relégation au second plan de certains personnages secondaires (quand ils ne sont pas purement éliminés) et le fait que les intrigues politiques ne soient qu'effleurées. La faute à une durée finalement assez courte, alors que les deux films suivants font respectivement 15 et 30 minutes de plus que le premier !
Toutefois, les relations entre les personnages principaux restent assez fidèlement retranscrites et, contrairement à la série, le film ne tombe pas dans l'édulcoration (il est réellement adressé à un public averti !), hormis pour le viol de Guts durant son enfance, qui n'est que "timidement" suggéré dans le flash-back mentionné plus tôt (notons que la série avait purement et simplement fait l'impasse sur cet événement). Le film n'hésite pas à prendre quelques libertés, notamment concernant le meurtre d'Adonis : dans le manga et la série, Guts est parfaitement conscient qu'il est en train de tuer un jeune enfant (bien qu'il regrette aussitôt son geste) alors qu'ici, il ne le réalise qu'une fois son épée enfoncé dans le corps de sa victime, ce qui change quelque peu la portée de la scène.

Sur un plan technique, ce premier film, tout comme l'entièreté de la trilogie, a opté pour un character-design différent de celui de la série (mais parfois plus proche du graphisme du manga) mais aussi pour une réalisation effectuée en partie en images de synthèses combinées à de la motion capture. C'est toutefois surtout les cas sur les phases d'actions, les moments plus calmes restant globalement réalisés en animation traditionnelle. Cela a valu certaines critiques de spectateurs jugeant le rendu de ces effets numériques assez artificiels, notamment sur les personnages humains. D'un autre côté, cette technique a aussi permis d'obtenir des batailles très spectaculaires (là où la série télévisée peinait à retranscrire l'intensité du manga sur ces scènes).

La distribution vocale fait peau neuve, aussi bien en VO qu'en VF, l'adaptation de cette dernière prenant également ses distances avec celle de la série (plusieurs termes ou noms sont traduits et/ou prononcés différemment). La partition musicale est également complètement nouvelle (Shirô Sagisu succédant à Susumu Hirasawa), et optant pour des sonorités beaucoup plus orchestrales, avec également la présence de chœurs. L'ancien compositeur n'est toutefois pas totalement absent puisqu'il signe et interprète la chanson Aria, qui sert de générique d'ouverture aux trois films.
Pour l'anecdote, ce même générique d'ouverture (identique durant les trois films) montre certains personnages qui apparaissant ultérieurement (au moins chronologiquement) à l'Âge d'Or : l'elfe Puck, le jeune Isidro, la sorcière Shierke ainsi que les inséparables Farnèse et Serpico.

Les trois films n'ont hélas pas connu de sortie en salles en France (ou alors de manière exceptionnelle pour des occasions spéciales), bien que l'éditeur Dybex ait proposé des éditions collector assez aguicheuses pour chaque long-métrage.

Doublage
Voix françaises (Studio VF Productions) :
Raphaël CohenGuts
Fabien BricheGriffith
Véronique PicciottoCasca
Stéphane RonchewskiJudeau, Hassan
Marc SaezCorkus
Marie ChevalotRickert, Princesse Charlotte, Adonis, Anna
Emmanuel GradiBazooso
Jérôme KeenZodd l'Immortel, Général Gien
Thierry KazazianRoi de Midland, Laban
Frédéric PopovicComte Julius
Christian VisineGaston
Yann PichonVoix additionnelles
Auteur : Chernabog
Berserk : Film 1 - image 1 Berserk : Film 1 - image 2 Berserk : Film 1 - image 3 Berserk : Film 1 - image 4 Berserk : Film 1 - image 5 Berserk : Film 1 - image 6 Berserk : Film 1 - image 7 Berserk : Film 1 - image 8 Berserk : Film 1 - image 9 Berserk : Film 1 - image 10 Berserk : Film 1 - image 11 Berserk : Film 1 - image 12 Berserk : Film 1 - image 13 Berserk : Film 1 - image 14 Berserk : Film 1 - image 15 Berserk : Film 1 - image 16 Berserk : Film 1 - image 17 Berserk : Film 1 - image 18 Berserk : Film 1 - image 19 Berserk : Film 1 - image 20 Berserk : Film 1 - image 21


Berserk Ôgon Jidai-Hen I: Haô no Tamago © Kentarô Miura / Studio 4°C, Hakusensha, Good Smile Compagny, Movic, VAP
Fiche publiée le 15 octobre 2016 - Dernière modification le 27 juillet 2017 - Lue 2001 fois